Les différents types de blé meunier

S’étant développés au fil des années, le blé tendre et le blé dur sont les deux types de culture de blé qui dominent la production. De son nom Triticum aestivum, le blé tendre est aussi appelé blé panifiable. Il est alors le plus cultivé, avec un taux de gluten et de protéines supérieur. La texture de l’albumen est plus ou moins dure. En ce qui concerne le Triticum turgidum ou le blé dur, comme son nom l’indique, il se caractérise par sa dureté. Il possède de meilleures qualités de cuisson. Le blé dur a un goût de noisette, de couleur jaune intense, et possède une forte teneur en protéines.

Les types de blé en fonction de la date de semis

Dans l’hémisphère nord, le blé d’hiver est récolté au mois d’aout de l’année suivante après avoir été semé en septembre l’année précédente. Pour pouvoir fleurir, il aura besoin d’être exposé à une période de froid ainsi qu’à une vernalisation. Son stade de floraison est déclenché lors des périodes de basses températures dont il aura besoin, ce qui est la vernalisation qui est une caractéristique héréditaire. Cela permettra de contrôler le méristème floral, ce phénomène qui pourra endommager le blé par le froid. Après avoir atteint le stade double ride du méristème végétatif, la vernalisation se terminera. Cette vernalisation ne pourra pas avoir lieu si la température se trouve entre -1,3 à -4° C. Pour une vernalisation optimale, la température devra se situer entre 3 à 10 ° C. Au-delà de 15,7 ° C comme température, la vernalisation cessera.  Entre 0 à 8 ° C, la vernalisation possèdera une nette réponse linéaire. Le blé d’hiver aura alors besoin de s’exposer au froid durant 50 jours avec les températures optimales. Ainsi, le point de saturation sera atteint. En ce qui concerne le blé de printemps qui est tendre, il possède une capacité à fleurir même sans période de froid. Vous devez bien vous renseigner pour connaître les différences entre le blé fourrager et le blé meunier.

Les types de blés en fonction de la dureté des grains

Le blé peut aussi être classé par dureté des grains. Vous pouvez alors citer le blé de force, le blé tendre ou le blé dur. C’est la dureté de l’albumen qui sera pris en compte, plus précisément de sa texture. Riche en protéines le blé de force est plus adapté pour fabriquer des farines panifiables. Lors de la mouture, les granules d’amidon ne seront pas broyés en raison de leur dureté. En ce qui concerne le blé tendre, comme son nom l’indique, les granules pourront être broyés durant la mouture en raison de la friabilité de l’albumen. Les biscuits ainsi que les pains de traditions françaises sont conçus avec de la farine de blé tendre. Le blé dur possède une forte teneur en gluten et se caractérise par sa couleur sombre. Les pâtes et les pains sont conçus avec. Le cours du blé peut alors dépendre de la dureté des grains.  

Et concernant la qualité des grains ?

Le prix du blé meunier dépend aussi de la qualité des grains qui sont catégorisés en 4 groupes. Pour le premier groupe, ces blés concernent les blés destinés à la cuisson et à la mouture. La teneur en protéines de ces blés de groupe 1 est de 13 % avec un poids de 76 kg/hl et un TCH de 250. Les blés de groupe 2 concernent les blés dédiés à la panification. En ce qui concerne les blés du troisième groupe, ce sont les blés dédiés à la fabrication des farines pour la production de gâteaux ou de biscuits. La teneur en protéines de ces deniers sont faibles. Pour nourrir les animaux, les blés de groupe 4 sont utilisés.