Collecte de blé : s’informer sur les cours en ligne

Étant le type de céréale le plus utilisé dans l’industrie agroalimentaire, les demandes de production et d’exportation du blé ne cessent d’augmenter. Toutefois, on constate une variation régulière du cours du blé sur le marché agricole. Tantôt, son prix s’élève, tantôt, il diminue. Plusieurs paramètres sont considérés pour coter le coût du blé. Envie d’en savoir un peu plus ? On vous explique comment s’informer sur le cours du blé en ligne. Ensuite, on vous informe sur les facteurs et les impacts de la variation du cours du blé.

Comment s’informer sur le cours du blé en temps réel en ligne ?

Pour connaître le cours du blé en ligne, on fait la recherche sur l’internet. Plusieurs sites des entreprises œuvrant dans le secteur de l’économie agricole, l’agriculture, l’import-export, la finance émettent le cours du blé de jour en jour. Il s’agit donc de son prix réel en ce moment. Pour accéder à ces sites, on tape juste « cours du blé “sur la barre de recherche de l’internet. Un appui sur la touche ‘Entrée’ de son clavier, et l’internet offre plusieurs adresses à consulter. À titre d’exemple, rendez-vous sur ce site pour connaître le prix actuel du blé sur le marché agricole. On peut même approfondir ses recherches en demandant le cours en euro, en dollar, en yen, en livre sterling, en franc CFA, bref dans toutes les devises. On peut aussi avoir d’informations de prix de chaque type de blé. En effet, on distingue deux grandes variétés de cette céréale sur le marché agricole. Il s’agit du blé tendre et du blé dur.

Quels sont les facteurs déterminants du prix du blé ?

Tout d’abord, le coût de cette céréale augmente avec celui des ressources énergétiques et inversement. Au niveau de la zone de production, les mains d’œuvres, et le coût du transport sont pris en compte par l’entreprise collectrice. Par ailleurs, la quantité et la qualité de production impactent aussi sur le cours du blé. Ces paramètres sont en continuité avec la chaîne importation-exportation du produit. Si la production du pays exportateur est de moindres qualités par rapport à ses concurrents, il doit diminuer le prix pour attirer son client importateur. On peut prendre par exemple le déclassement du blé meunier en blé fourrager. De même, si la zone de culture n’arrive pas à satisfaire la demande du client, ce dernier considère la valeur moyenne pour estimer le coût du blé. Il doit effectivement, en importer plus vers ses autres pays partenaires. Pourtant, il arrive que le cours de ces pays soit plus élevé. Toutefois, les facteurs climatologiques, techniques culturels et météorologiques influencent sur la qualité et la quantité de production. De ce fait alors, le système offre/demande impacte aussi sur la cotation du blé. Si l’offre est plus quantitative que la demande, l’importateur doit définir un prix concurrentiel. Pour finir, le cours des devises entre l’importateur et l’exportateur détermine aussi le prix du blé.

Quels sont les impacts socio-économiques de la variation du prix du blé ?

Pour les pays producteurs, l’exportation du blé leur fournit une source de revenus pour l’État. Ainsi, la variation du prix du blé touche l’économie globale du pays. Une diminution de prix par rapport à l’année précédente engendre alors une déficience de bénéfice. Il en est de même si la quantité de production est réduite.

Pour le manque de qualité de la production, il y a grand risque que l’importateur diminue également sa demande. On constate alors un surplus de stock au niveau local. Cependant, la population locale ne pourra jamais acheter le produit au même prix que les étrangers, sauf si des industries agroalimentaires y sont implantées.

Pour finir, la fluctuation du prix du blé engendre aussi des conséquences par rapport au pouvoir d’achat des consommateurs. Un cours élevé du blé peut par exemple augmenter le prix du pain, de la pâte…